Extrait : « Effectuer les tâches de mesure aux installations de chauffage de manière efficace et sûre »

1.1 Contrôle de fonctionnement et réglages des installations de chauffage au gaz

Les étapes de travail et consignes décrites ici sont des exemples de contrôles de fonctionnement et de réglages pour la mise en service de chaudières au gaz atmosphériques et à condensation. Les activités à réaliser sur les brûleurs au gaz à air soufflé ne sont pas reprises ici.

Contrôle de la pression de gaz à l'entrée

La pression de gaz à l'entrée (pression dynamique) doit être contrôlée avant la mise en service. Elle doit se situer dans la plage de pression admissible, indiquée dans les documents du fabricant (le plus souvent entre 18 et 25 mbars pour le gaz naturel). Dans le cas contraire, la chaudière au gaz ne peut pas être mise en service et le fournisseur de gaz compétent doit être informé de manière à pouvoir en éliminer la cause.

Pour la mesure de la pression de gaz à l'entrée, un manomètre doit être raccordé au raccord de mesure adéquat du robinet de la chaudière au gaz alors que le robinet d'arrêt de gaz est fermé. Lorsque le robinet de gaz est ouvert, le brûleur est alors réglé sur la puissance maximale via le menu de commande correspondant et la pression de gaz à l'entrée est mesurée en tant que pression dynamique. Si la pression à l'entrée est correcte, le raccord de mesure peut à nouveau être fermé et la mise en service peut être poursuivie.

Conséquences éventuelles d'une mauvaise pression de gaz

Pression de gaz trop élevée

  • La flamme s’éteint
  • Combustion incomplète
  • Concentration de CO élevée (risque d’intoxication)
  • Consommation de gaz élevée

Pression de gaz trop faible

  • La flamme s’éteint
  • Pertes élevées par les fumées
  • Teneur en O2 élevée
  • Faible teneur en CO2
Consultation de la pression de gaz à l'entrée et de la pression d'injection sur le testo 510

1.2 Réglage du rapport gaz/air

Une installation fonctionnant dans le respect de l'environnement vise une combustion totale du combustible et le meilleur rendement possible de l'installation. La quantité d'air de combustion est déterminante pour garantir un fonctionnement optimal. Dans la pratique, un léger excès d'air est considéré comme idéal pour le bon fonctionnement d'une installation. La combustion bénéficie d'un apport d'air un peu plus élevé que nécessaire en théorie.

Le rapport entre l'excès d'air de combustion et les besoins théoriques en air est appelé ratio d'air ou coefficient d'air λ (Lambda). Le ratio d'air est déterminé en fonction de la concentration en CO, CO2 et O2 dans le gaz. Pour la combustion, chaque teneur en CO2 est liée à une teneur définie en CO (si défaut d'air / λ < 1) ou en O2 (si excès d'air / λ > 1). Comme la valeur de CO2 suit une courbe et passe par un niveau maximum, cette seule mesure ne permet pas de d'obtenir des résultats clairs et une mesure du CO ou de l'O2 est requise de plus. La détermination de la teneur en O2 est généralement privilégiée actuellement en cas de fonctionnement par excès d'air (cas normal). Il en résulte un diagramme et une valeur de CO2max spécifiques à chaque combustible.

Réglages avec l’analyseur de combustion testo 330i

Sur les appareils de chauffage, le rapport gaz/air peut être réglé selon la méthode manométrique, c'est-à-dire en réglant la pression d'injection pour les valeurs de puissance minimale et maximale. Pour cela, la vis d'étanchéité est desserrée au niveau du raccord de mesure de la pression d'injection et un manomètre y est raccordé. La chaudière au gaz est alors, en règle générale, tout d'abord portée à puissance maximale (pleine charge), puis minimale (petit débit) à l’aide du menu de commande. La pression d'injection est adaptée par les vis de réglage correspondantes du robinet de gaz pour ces deux niveaux de puissance et contrôlée au moyen du manomètre. Les indications relatives à la pression d'injection requise sont reprises dans les documents du fabricant (en fonction de l'indice de Wobbe du gaz utilisé, devant être demandé au fournisseur de gaz) : sur les appareils à condensation, le rapport gaz/air est le plus souvent réglé en mesurant la teneur en dioxyde de carbone (CO2) dans le gaz de fumée.

A cette fin, l'analyseur de combustion est préparé comme décrit au point 1.3 et la sonde de gaz de fumée est placée dans le canal de combustion. Porter ensuite la chaudière à puissance maximale via le menu de commande et mesurer la teneur en CO2 dans le gaz de fumée. Pour le réglage du rapport gaz/air, la quantité de gaz peut être modifiée via la vis de réglage (restricteur de gaz) jusqu'à ce que les valeurs de CO2 dans le gaz de fumée correspondent aux prescriptions du fabricant. Certains fabricants fournissent parfois également des valeurs de réglage pour la puissance minimale de leurs appareils. Le réglage est ici similaire à celui de la puissance maximale. Un contrôle de la chaudière au gaz réglée doit être effectué après ces réglages fondamentaux. Ce contrôle comprend la mesure des pertes par les fumées (qA) et de la teneur en monoxyde de carbone (CO) dans le gaz de fumée.

Ce qui précède est un petit extrait. Voulez-vous lire plus ? Alors demandez tout de suite les « Trucs & Astuces » complets. Cela ne dure qu’une minute et vous profiterez des chapitres suivants :

A demander ici

Help

Valeur manquante ou incorrecte
J'accepte la politique de confidentialité:Valeur manquante ou incorrecte
* Champ obligatoire

true1ce1204a7a6571feade050047e94d72c56c710bb
Confirmer
Un brouillon est disponible
Un brouillon est disponible
Plusieurs brouillons sont disponibles
Données de formulaire existantes
Formulaire envoyé
Revoir les messages de validation
L'opération n'a pas pu être effectuée
Confirmation

Contenu

  1. Contrôle de fonctionnement et réglages des installations de chauffage au gaz
    1.1. Contrôle de la pression de gaz à l'entrée
    1.2. Réglage du rapport gaz/air
    1.3. Préparation de l'analyseur de combustion
    1.4. Détermination des pertes par les fumées
    1.5. Détermination du rendement (η)
    1.6. Mesure du tirage
    1.7. Mesure de la concentration en CO
    1.8. Contrôle de l’évacuation des gaz de fumée
    1.9. Entretien de l'appareil de mesure
  2. Contrôles supplémentaires
    2.1. Contrôle des dioxydes d'azote (NOx)
    2.2. Mesure du CO ambiant
    2.3. Mesure du CO2 ambiant
    2.4. Contrôle de fonctionnement et réglages des installations de chauffage au fioul
    2.5. Mesure de l'indice de suie
    2.6. Réglages des brûleurs au fioul
Trucs et astuces pour la mesure de combustion