testo 312-3 - Manomètre

Réf.  0632 0314

  • Contrôle de charge et d'étanchéité des canalisations de gaz

  • Contrôle de pression des canalisations d'eau au moyen d'air

  • Etendues de mesure commutables avec une résolution élevée

  • Alarme en cas de dépassement des seuils prédéfinis

Le manomètre testo 312-3 est le partenaire idéal si vous souhaitez contrôler vos canalisations d'eau ou de gaz. Le manomètre testo 312-3 vous permet de procéder aux contrôles de charge et d'étanchéité sur les canalisations de gaz, ainsi qu'aux contrôles de pression sur les canalisations d'eau au moyen d'air.

Délai de préparation 6 jours

Délais et info de livraison

419,00 €
502,80 € avec TVA

Description du produit

L'étanchéité des canalisations d'eau et de gaz doit être contrôlée avant leur mise en service. Sur les canalisations de gaz, un contrôle de charge doit également être effectué en complément du contrôle d'étanchéité. Dans ces deux cas, de l'air ou un gaz inerte permettent d'augmenter la pression dans la canalisation, puis de mesurer celle-ci pendant une durée définie. Le manomètre testo 312-3 peut être utilisé pour cette mesure.

Celui-ci peut être utilisé pour les contrôles d'étanchéité et de charge sur les canalisations d'eau dans la mesure où le contrôle de pression est réalisé au moyen d'air. Contrôlé par la DGW, le manomètre testo 312-3 convient également pour d'autres mesures de pression individuelles.

Le manomètre testo 312-3 permet des mesures jusqu'à 6 000 hPa de manière fiable. Vous avez ainsi la possibilité de régler des limites librement de sorte que le manomètre vous informe immédiatement en cas de violation de celle-ci.

Caractéristiques pratiques du manomètre Testo

Le manomètre testo 312-3 offre un confort d'utilisation élevé pour des mesures efficaces de la pression. Son écran détaillé permet d'afficher non seulement les valeurs de mesure, mais aussi l'heure. Ses étendues de mesure sont commutables. Et, grâce à l'imprimante rapide testo disponible en option, vous pouvez également imprimer des rapports de mesure directement sur site.

 

Contenu de la livraison

Manomètre testo 312-3, avec pile et protocole d'étalonnage.
Mesure de pression

Étendue de mesure

-300 à 300 hPa

-6000 à 6000 hPa

Précision

±0,5 hPa (0 à +50,0 hPa)

±1,5 % v.m. (> 50 hPa)

±4 hPa (0 à +400 hPa)

±2 % v.m. (+400 à +2000 hPa)

±4 % v.m. (+2000 à +6000 hPa)

Résolution

1 hPa (-6000 à +6000 hPa)

0,1 hPa (-300 à +300 hPa)

Surcharge rel. (basse pression)

±8000 hPa

Données techniques générales

Dimensions

215 x 68 x 47 mm

Température de service

+5 à +45 °C

Boîtier

ABS

Signal d'alarme

acoustique; Optique

Limite d’alarme inférieure

-0.04 hPa

Limite d’alarme supérieure

100 hPa

Type de pile

Pile 9 V

Type d’écran

LCD

Taille de l’écran

deux lignes

Température de stockage

-20 à +60 °C

Poids

300 g

Sondes

65,25 €
78,30 € avec TVA

Accessoires complémentaires et pièces de rechange

Accu 9V pour appareil

Référence: 200515 0025

14,50 €
17,40 € avec TVA
Chargeur pour accu 9V

Référence: 0554 0025

13,00 €
15,60 € avec TVA

Imprimante et accessoires

240,00 €
288,00 € avec TVA
26,00 €
31,20 € avec TVA
57,00 €
68,40 € avec TVA

Transport et protection

Etui de transport

Référence: 0516 0191

TopSafe avec support

Référence: 0516 0443

90,00 €
108,00 € avec TVA

Mesure de pression sur brûleur (pression injecteur, pression gaz, etc.)

Les mesures habituelles durant une opération de maintenance sur une installation de chauffage domestique au gaz incluent la vérification de la pression gaz au brûleur. Ceci implique la mesure de la pression gaz statique et dynamique. Si la pression statique pour des chaudières au gaz est légèrement à l'extérieur de 18 à 25 mbar, les ajustements ne doivent pas être faits et la chaudière ne doit pas être mise en service. Si toutefois cela n’était pas respecté, le brûleur ne pourra pas fonctionner correctement et présente potentiellement un risque d’explosion. Le brûleur se mettra en défaut et l’installation de chauffage se mettra à l’arrêt.

Test de pression sur des conduites d’eau (eau potable ou usée)

L’étanchéité des tuyauteries d’eau potable et usée doit être testée avant que d’être mises en service en utilisant un test en pression avec de l’air, un gaz inerte, ou de l’eau; elles doivent également subir un test de charge avec de l’air ou un gaz inerte. Cependant, pour des raisons d’hygiène, il est préférable qu’elles restent sèches encore peu de temps avant la mise en service et de ne pas réaliser ce test avec de l’eau. Un test à l’air est aussi recommandé pour prévenir de la corrosion des métaux. Le test de pression peut être divisé en 2 parties – la pression et le temps de l’essai dépendent de l’objectif voulu (charge ou étanchéité). Les fuites peuvent habituellement être brièvement entendues. S’il est difficile de localiser les fuites, les outils complémentaires habituels comme des solutions moussantes en aérosols restent souvent utilisées.

Test d’étanchéité sur des tuyauteries gaz (étanchéité et test de charge)

Les essais suivants sont les plus communément réalisés:

Test de charge

Durant ce test, le matériel est testé en stabilité pour sa durée d’utilisation; il est préférable de le réaliser avant la fin des travaux (recouvrement des tuyauteries). Pendant le test de charge, l’installation neuve, sans appareillage, est mise en pression à 1 bar. Le fluide de test est de l’air ou un gaz inerte. Il ne doit pas y avoir de chute de pression durant le test, qui doit durer au minimum 10 minutes.

Test d’étanchéité

Ce test permet de vérifier l’absence de fuites sur les tuyauteries, sans accessoires ou appareillage. L’appareil de mesure ne doit déceler aucune chute de pression sur la durée de 10 minutes. Il est communément appliqué une pression deux fois égale à la pression de service.

Mesure de température sur radiateurs

Lors de mesure de températures sur des radiateurs, le débit et la température de retour ont été au préalable déterminés. Pour réduire les pertes de distribution de l’installation et atteindre un meilleur niveau d’efficacité, les mesures de débit et de température sont nécessaires. Réaliser un équilibrage de chaque composant de l’installation conduira à une optimisation, à une réduction des pertes thermiques, à l’atteinte des consignes de chauffage pour chaque pièce devant être chauffées. Dans le cas contraire cela entraîne des surconsommations et de l’inconfort, certaines pièces étant trop chauffées et d’autres pas assez.